Choeur d'Hommes de Vannes

concert avec les « Grandes voix de Kouban

Le 2 mars, concert avec les
« Grandes voix de Kouban »

Flyer A6(500) Recto Kouban à Vannes SVF

L'histoire de notre Chœur d'Hommes est marquée par l'organisation de concerts en association avec d'autres formations, offrant au public de véritables spectacles qui jalonnent son histoire, années après années.

Tel fut le cas du concert donné le 2 mars dernier avec la formation des « Grandes voix de Kouban », ensemble de chanteurs constitués d'anciens du chœur de l'armée rouge.

Le spectacle fut donné en l'Église Saint-Vincent-Ferrier., choisi pour sa grande dimension.

Le public, largement mobilisé par le travail des choristes, fut au rendez-vous pour une soirée dont nous assurions la première partie.

Dans notre programme, on mentionnera particulièrement le premier et le dernier chant.

Le premier   le « O lux Beata » de Felix Mendelssohn, premier dans l'ordre du programme mais aussi donné pour la première fois par nous en concert, offrit un feu d'artifice de beaux accords pour une entrée en matière, et un chant dont on devine qu'il aura un bel avenir dans notre répertoire.

Et le dernier, le très émouvant Miserere extrait de l'opéra « Le Trouvère » de Verdi avec en soliste la soprano Catherine Laudic donnant la réplique au Ténor Pierre Bonnardot, eu les faveurs d'un public que notre cheffe Malgorzata PLEYBERr et l'ensemble des choristes eurent particulièrement à cœur de satisfaire...

Nous avions fait connaissance peu avant le concert avec les quatre chanteurs des « Grandes Voix », personnalités hautes en couleur et truculentes avec qui le contact passa tout de suite très bien.

Ils étaient bien sûr les vedettes du moment et ils tinrent parfaitement leur rôle : leur registre était celui des grandes chansons populaires russes, avec un spectacle tout à la fois visuel et musical. Avec leurs tenues traditionnelles, il avaient belle allure. L'un d'eux faisait les présentations des œuvres et de ses collègues, avec force mouvements de bras, soulignés par les manches colorées à grands revers de son ample veste, tel un personnage de Tchekhov.

Les instruments de musique n'étaient pas en reste : on remarquait particulièrement les deux balalaïkas, dont une d'un très grand modèle, de la taille d'une contrebasse, mais à caisse triangulaire, dont furent tirés d'émouvantes mélodies.

À l'issue de leur prestation nous nous joignîmes à eux pour chanter le « Podmovskovnye vechera » plus connu en France sous le titre « Le temps du muguet » de Francis Le marque.

Nous entonnâmes le texte russe puis le texte français, qui fut repris par toute la salle dans un grand moment de communion.

Une belle soirée donc, et un vrai succès pour ce concert atypique, suivi comme il se devait, d'un pot amical avec nos hôtes.

Comme l'année précédente avec le Théâtre Équestre de la Gacilly, autre manifestation atypique, le succès de ce concert a largement reposé sur les épaules de notre président, Géraud Martin, qui ayant immédiatement cru en l'opération se donna sans compter et fut la cheville ouvrière d'un véritable succès, avec le concours de tout le bureau du Chœur d'Hommes,.

Free Joomla Templates: from JoomlaShack.com
Template joomla Gratuiciel