Choeur d'Hommes du Pays Vannetais

Messe de Widor-Cathédrale de VANNES

Evènement musical « monumental »
à la Cathédrale Saint-Pierre de Vannes
le samedi 20 octobre

 

Vannes MaitriseBretagne CHPV 20oct2018(500)

Ce concert était organisé en retour de celui que nous avions donné à la Cathédrale de Rennes avant l'été .Ce devait être pour nous un moment fort de notre année et nous avions beaucoup travaillé, avec les responsables de la Maîtrise de Vannes, à sa promotion, avec le soutien marqué de la Ville que nous voulons ici remercier.

L'habituel moment d'inquiétude à l'ouverture sur la participation du public fut très vite levé. La   nef était noire de monde, ce qui tout à la fois nous galvanisait et nous inquiétait car nous ne devions pas décevoir.

La maîtrise de Bretagne, à laquelle appartient la maîtrise de Vannes , intervint en première partie, chantant tout en ferveur la Messe des pêcheurs de Villerville, œuvre de Gabriel Fauré et André Messager.

Vint ensuite notre chœur d'hommes, avec un programme privilégiant la musique sacrée contemporaines, très présentes dans notre répertoire - avec des compositeurs tels William Mathias, Ralph Manuel, Franz Biebl ou Eugène Butler, dont les œuvres associent facture classique, dissonances et rythmes de notre époque. Mais le classique plus ancien restait présent et en bonne place avec pour démarrer, un chant traditionnel de Noël un «  Gaudete » très dansant, apportant dès le départ une ambiance de fête et en final, le merveilleux « Tantum Ergo » de Rossini, emplissant toute la nef des volutes d'un bel canto cher à ce compositeur.

 

Nous avons je crois bien chanté ce soir là et le public nous le fit savoir avec enthousiasme à la fin de notre partie.

Vint enfin l’œuvre phare de cette soirée, la messe pour deux chœurs et deux orgues de Charles Widor.

Mentionnons en premier lieu que la Cathédrale de Vannes dispose de deux belles grandes orgues, l'une à proximité de l'entrée, faisant face au chœur, l'autre situé au fonds, derrière l'autel, servies par les deux organistes titulaires, Guillaume Le Dréau et Pascal Tuffery. L'organiste derrière l'autel disposait d'ailleurs d'un circuit de télévision interne pour pouvoir voir le chef, Jean-Michel Noël.

 

On en avait déjà rendu compte pour le concert de Rennes, l’œuvre est particulièrement adaptée à la dimension d'une cathédrale. Le premier morceau, , le Kyrie démarra tout en puissance, et le chant de nos soixante choristes eut à s'exprimer à l'occasion avec une force exceptionnelle, sous la haute voûte, chant précédé et ensuite ponctué par les interventions « jupitériennes » des deux orgues. Pour employer une formule à la mode en ce moment, les deux orgues et nous-même «  avons donné du lourd » et fait trembler les murs, dans un tumulte faisant contraste avec la réplique toute en douceur de jeunes chanteurs de la maîtrise. Les autres parties ont suivi, plus calmes mais nous avons repris le Kyrie à la fin, en bis pour la joie du public qui nous a fait une ovation.

Ces applaudissements s'ils comblaient l'ensemble des chanteurs, rendaient un hommage tout particulier à Jean-Michel Noël et Malgorzata Pleyber initiateurs des deux concerts, qu'ils ont préparé, organisé et mené à bien.

S'agissant du concert de Vannes qui nous implique plus particulièrement puisque nous étions « chez nous », nous fûmes très honorés d'être partie prenantes d' un vrai événement musical vannetais , car cette œuvre contemporaine rare, très peu jouée du fait des moyens qu'elle demande, valait vraiment d'être interprétée dans le contexte architectural imposant de notre cathédrale. Un bonheur pour nous chanteurs, et je le pense pour le public, avec qui nous avons eu la joie de partager ce grand moment de rassemblement festif.

Joomla Templates at JoomlaShack
Template joomla Gratuiciel